Le week end du 3 et 4 janvier nous avons commencé par bâtir le pignon du garage. Bien que se soit le plus petit pignon des trois, c’est déjà assez impressionnant de se retrouver à plus de 4 mètres de haut sur un échafaudage. Pour le week end suivant nous avons subit un petit revers de la météo avec une grande vague de froid qui nous empêche de bâtir. Car si le mortier gèle il s’effrite et le mur n’est pas solide. Le week end du 18 et 19 janvier, nous avons reçu la charpente avec ces fermettes de 15 mètres de long et ses panes qui pèse une "tonnes", mais que du bonheur de la voir sur notre terrain. Ensuite, avec l’aide de Michel et Jacqueline nous avons fait très mal au pignons du côté terrasse, le plus long et le plus difficile des trois à bâtir. Pour couronner cette difficulté, nous étions accompagnés d’une belle pluie éparse le dimanche. Le samedi suivant, rebelote avec une tempête comparable à 99 qui fut sans dégât chez nous. Par contre le dimanche nous avons commencé le pignon coté garage, et nous l’avons fini le dimanche 1er février avec Michel et Jacqueline. Une semaine plus tard, avec la même équipe nous finissons les pignons, ce qui nous amène au jour tant à attendu, la pose de la charpente le jour de la st Valentin. Mais rapidement les difficultés arrivent avec des pannes trop lourde qui nous à obligés à louer un chariot télescopique, de plus deux des trois pannes du garage tombe aux niveaux de la ceinture de la maison. La solution retenue est de seller chimiquement un sabot dans le béton de la ceinture, puis de traverser le mur avec quatre tiges filetées vissé sur une plaque métallique. Mais le véritable souci est que les fermettes sont très grande (15m hors la plus part des maisons ont des fermettes de 8 à 10m), leur taille nous oblige également à utiliser le chariot car dès qu’on les soulèves, elles se plient. En fait nous perdions énormément de temps à les montées, et une fois en haut il fallait clouer les entretoises avec une échelle à plus de 5m appuyé sur une fermette instable. Bref nous ne sommes pas équipé pour monter une telle charpente, en une journée nous avons seulement positionné quatre fermettes soit 1/10eme. Maintenant il va donc falloir faire appel à un charpentier. En faite nous avons contacté le charpentier qui a monté la charpente des voisins Laspina. Et par chance, il propose un prix raisonnable mais surtout il est disponible tout de suite, d’ailleurs dès le samedi 21 il est venu avec trois collègues et dans la journée ils ont monté toutes les fermettes, le tradi dans le garage et dans la terrasse. Franchement, c’est très compliqué de voir des personnes bosser sur la maison sans pouvoir participer mais nous aurions fait une gosse bêtise si nous l’avions fait nous même. Les pannes du garage sont en lamellé colée qui à la propriété de supporter de grosse charge a conditions d’être perpendiculaire au sol et non à la pente du toit. En fait se sont les pannes en bois brut qui se positionne perpendiculaire à la pente. Le mardi suivant nous avons tous les deux posé la journée pour finir les pignons, et nous avons réussi notamment grâce à l’aide de Fabrice en fin d’après midi. Le lendemain les charpentiers sont revenus pour posé toutes les lisses, les liteaux, les planches de rives et enfin le coffrage pour l’arase. Au départ c’était prévu qu’ils nous aident à la couler mais il est vrai qu’ils ont passé près de deux heures à coffrer et donc pas le temps pour couler mais pour la peine ils nous compterons pas de plus valu pour la pose des boisseaux de cheminé. Le samedi 28 février, avec l’aide de Michel et Jacqueline, nous avons couler l’arase des pignons de la maison puis le lendemain nous avons fini celui du garage. Et enfin, le lundi Michael à fini l’arase de l’abri bois pendant que les charpentiers travaillaient sur la couverture du toit. Et ça change tout, c’est maintenant une belle maison.

Maintenant, il faut traiter, l’azurer et installer le lambris sous le débord et la terrasse. D’ailleurs Cynthia avec un peut d’aide de Michael, a débuté le traitement au xylophène sur la charpente extérieure de la terrasse et du porche, puis elle a posé son mardi pour commencer à traiter le lambris. Le lendemain Michael à traité une première couche sur les planches de rives. Le week end du 21 et 22 mars nous avons commencé la l’azure du lambris avec l’aide de Sylvie qui dans le même temps à fêté son anniversaire. D’ailleurs elle est revenue prêter main forte à Cynthia les trois jeudi suivant. Entre temps nous avons fini la première couche le dimanche 29 mars et la seconde couche le samedi 4 avril. Mais l’événement est que ces Mamie qui à passé la dernière couche sur le dernier lambris le lundi 13 avril.

Le samedi 18 avril, Michael a étanchéifié le toit du garage avec le mur de la maison. Puis il a fixé les dernières tuiles dont les beaux fronteaux.

Le vendredi 3 juillet Michael à commencé le ponçage et le l’azurage des planche de rives, il était tant car le soleil et la pluie commence à faire des dégâts.